La Légion du Tonnerre - Stan Nicholls (Orcs tome 2)

Publié le par Mordhogor

Voici venu le temps des Orcs ! Et voici revenir Stryke, le capitaine courageux, vert et grincheux... L'étendard de ses9782811200701.jpg Renards, compagnie d'orcs renégats (sans oublier Jup le nain !), va de nouveau claquer fort dans le vent et traverser au grand galop 350 pages d'aventures hautes en couleur et bourrées d'action.

L'auteur ne se pose pas beaucoup de questions et avance au rythme de ses damnés lascars, ponctuant régulièrement leur irrésistible chevauchée de combats certes répétitifs (leur structure notamment est toujours identique, avec une infériorité numérique au détriment des orcs, une résistance acharnée, quelques blessures, mais toujours une victoire éclatante, chaque soldat tuant au moins trois ou quatre opposants), mais toujours rafraichissants. Nicholls ne se prend jamais au sérieux et n'a pas la prétention (justifiée) d'un Gemmell à dépasser le genre, mais c'est ce qui fait sa force. Il n'y a qu'à regarder l'oeil malicieux de l'écrivain (allez, cherchez sur sa page facebook !) pour mieux appréhender la lecture qui nous attend.

Le rythme est aussi soutenu que dans le premier volume, et le tout gagne en cohérence. Quelques mises en danger bienvenues vont d'ailleurs rendre l'aventure beaucoup moins facile que dans le précédent tome, notamment avec l'arrivée du trio de mercenaires humains chargés par la reine Jennesta de traquer les renégats. L'humour abonde dans ce roman (ne ratez pas le mercenaire malchanceux qui perdra dans la douleur des parties de son corps au gré de ses rencontres avec les Renards !) et c'est peut-être bien l'arme de trop du romancier, qui rate du coup le sérieux morbide que son thème exigeait pour hisser l'ouvrage au rang de chef d'oeuvre du genre. Les premières pages du tome 1 montraient en effet ce que la jaquette annonçait : des orcs certes présentés comme les héros, mais qui tuaient sans pitié femmes et enfants avant de les dévorer. Las ! Le début du chapitre 2 démentait rapidement ce premier avant-goût. L'orc n'est pas l'ogre que tout le monde connaît. Il a ses règles, un mode de vie brutal, mais n'en possède pas moins une morale. Et il ne faut surtout pas perdre de vue que l'orc de Nicholls est la parabole de l'indien du Far-West, longtemps montré au cinéma et dans une certaine littérature comme le sauvage à exterminer (les classiques de l'âge d'or du western !), réhabilité il n'y a pas si longtemps.

Attention, vous ne tenez pas entre vos mains la version fantasy de Little Big Man ou Danse avec les Loups, car l'humour de l'auteur nous rappelle sans cesse que tout cela n'est que de la fiction, même s'il faut respecter la perspective d'un point de vue alternatif : et si l'homme était finalement la créature maléfique ?

Les bouleversements climatiques "made in mankind" sont gentiment montrés du doigt et mettent un peu de couleur dans notre actualité.

Dépaysement, tu es là également ! Le cortège des races non humaines continue pour notre plus grand plaisir. Il y a ici des gnomes, des gobelins, des griffons, des dragons, des centaures nous sont promis pour le tome suivant, mais il y a aussi des races marines, peu fréquentes dans le genre : des nyadds et des merzs plus exactement, mélanges réjouissants de tritons, de poissons et de lézards. Pour les torturer, il suffit de les dessécher, vous verrez, c'est très amusant (merci Jennesta !) !

L'intrigue est bien sûr basique (trouver des reliques dans un but mystérieux, cela n'a rien de décoiffant, même si l'on se prend au jeu de guetter la découverte d'une nouvelle instrumentalité), mais nous guide agréablement dans ce monde de minorités pliant sous le joug de l'homme. A noter que le chef du plus cruel des clans humains (ceux croyant en un dieu unique) est coiffé d'un haut de forme ! Bonjour l'Oncle Sam, on t'a reconnu !!!

 

Allez, j'ai commencé le tome 3, je vous laisse pour avancer en bonne compagnie !

 

Stéphane DELURE

Publié dans Littérature - Fantasy

Commenter cet article

grissom 21/04/2010 06:18



J'ai commmandé le tome 1 si ça me plaît celui-là suivra rapidement.
En tout cas cette critique donne envie...



Mordhogor 21/04/2010 08:24



J'espère que tu ne seras pas déçu. J'ai la pression là ! Si mes dizaines de milliers de lecteurs font comme toi, Nicholls va devoir me payer des royalties !!!



virginie DYKCZYK 20/04/2010 10:25



passionnant tout à fait passionnant


Tu devrais finir d'écrire ton livre pour qu'on profites de tes talents d'écrivain



Mordhogor 21/04/2010 08:26



Y'a plus qu'à lire le bouquin. Quant au mien, il manque encore quelques finitions,... et quelques chapitres aussi....