Superman 2

Publié le par Mordhogor

 superman2 donner cut dvd

Allez, après deux films-sushi tout à fait recommandables, mais quand même chargés de violence qui fait bien mal, cela fait du bien de regarder ce bon vieux Superman, interprété par Christopher Reeve, immortalisé par le rôle !
Après avoir vu le premier volet il y a trois semaines (fiche à venir sans doute), j'ai mis dans le lecteur ce deuxième épisode, que j'avais vu une seule fois il y a plus de 20 ans. Et quel plaisir de se sentir gosse à nouveau ! Quelle joie de voir Superman se battre enfin contre des ennemis dotés des mêmes pouvoirs que lui, en l'occurrence le général Zod, sa maîtresse Ursa et la brute Non (si,... Non,... Si,... Non !...). Car il faut bien le dire, le Lex Luthor des années 80 n'est quand même pas le génie du crime ultime, accompagné qu'il est de ce bras cassé désopilant de Ned Beatty. Pour info, le géant Non n'est pas interprété par Richard Kiel (le Jaws de L'Espion qui m'Aimait et Moonraker), mais par Jack O'Halloran : je dis ça car j'ai hésité à cause de la ressemblance, et comme Jaws, Non ne parle pas !
Superman va donc affronter les 3 kryptoniens emprisonnés dans la Zone Fantôme au début du premier épisode et délivrés par mégarde au début de ce volet. Démasqué par Loïs Lane, Clark Kent avouera être Superman et renoncera par amour à ses pouvoirs avant de les retrouver par nécessité.
Nous allons maintenant parler de ce que cache ce délectable divertissement, l'un des véritables premiers monuments du cinéma pop-corn.
Même si ce deuxième volet est sorti en 1980, soit deux ans après le premier, il faut savoir que la majorité des scènes ont été tournées en 1978, diminuant considérablement les frais de production (ce qui est très courant aujourd'hui : Matrix 2 et 3, Pirates des Caraïbes 2 et 3, la trilogie du Seigneur des Anneaux,...). Le réalisateur Richard Donner fut cependant remplacé par Richard Lester, qui retourna certaines scènes, lui enlevant de sa cohérence, et c'est pour cela que vous voyez en jaquette ci-dessus le Richard Donner cut, version qui n'est malheureusement pas en ma possession. Et voici donc pourquoi vous n'avez pas tout compris :
- au niveau du détail, le missile détourné par Superman dans le premier volet est celui qui devait normalement détruire la prison des trois kryptoniens, et non l'ascenseur chargé d'une ogive nucléaire lancé dans l'espace par le super héros. Loïs devait prouver l'identité secrète de Clark Kent en lui tirant dessus (rien que ça !)
- plus important, il faut savoir que les scènes les plus importantes ont disparu du montage à cause de Marlon Brando, qui quitta le tournage du numéro 2 en cours de route et imposa le retrait des scènes le montrant : il n'est donc plus là dans l'image de début montrant la condamnation du Général Zod et de ses séides, il disparaît également d'une scène dans laquelle son hologramme devait expliquer au héros devenu simple humain comment retrouver ses pouvoirs en laissant son hologramme lui redonner sa force, tout en lui annonçant qu'ainsi il ne pourra plus jamais l'invoquer, et tout devient forcément moins clair sans cette scène car personne ne sait en voyant le film comment l'homme d'acier a réussi à défaire ce qui était irréversible !!!
- le passage dans la cabine moléculaire ôtant les pouvoirs surhumains devait se faire sans douleur, mais la scène a été enlevée, faisant de la fin filmée un non-sens puisque les 3 kryptoniens dupés par Superman ne sentent rien !

Pour ce qui est du film, même après avoir subi ces coupes, il reste un incontournable du cinéma fantastique des années 80. Plus de phase d'exposition du personnage, que tout le monde connaît mainteant, on va directement dans le vif du sujet. Les effets spéciaux sont impressionnants pour l'époque (la scène de la Tour Eiffel, les ravages causés par les kryptoniens, et notamment leur attaque soufflante dans Metropolis. Que du tout bon ! Le meilleur reste cependant la scène dans laquelle Clark avoue tout à Loïs, dans cette chambre d'hôtel grand luxe et surchargée de mobilier voyant, juste avant qu'il l'emmène dans la Forteresse de la Solitude, au style si dépouillé !

En bonus dvd, on peut voir une scène coupée montrant Superman réussir avec ses yeux la cuisson d'un soufflé !

Bon, il vous reste à savoir que Richard Donner a sorti en 2006 sa version contenant ces scènes : bonne chasse !

@+
Stéphane DELURE

Publié dans Cinéma super-héros

Commenter cet article

emma 02/04/2010 18:56



Rien de tel que la gueule C. Reeves pour vous faire rêver des héros à l'américaine.



kiki 28/03/2010 19:34


pas mal du tout mon chéri's