Superman 3

Publié le par Mordhogor

sup3-dvd-deluxeAprès 2, ben c'est 3... Donc, il est assez logique que je vous parle de Superman troisième du nom après vous avoir parlé du... eh bien 2, vous suivez pas ?
Nous sommes en 1983, et Richard Lester va rempiler au poste de réalisateur, comme Christopher Reeve sous le célèbre collant rouge et bleu. Exit cependant le diabolique et néanmoins comique Lex Luthor : Robert Vaughn, alias Ross Webster, remplace le double oscarisé Gene Hackman (qui ne l'était cependant qu'une fois à l'époque), au grand dam des premiers fans. Quant à Margot Kidder, elle ne jouera son rôle de Loïs Lane que 5 mn sur les deux heures du long-métrage, ainsi punie de sa prise de position lors de l'éviction du réalisateur Richard Donner lors du tournage du numéro 2.
Alors forcément, le film va se ressentir de ces changements.
En positif tout d'abord, car Annette O'Toole, qui interprète l'amie d'enfance de Clark Kent, amène sa séduction naturelle dans un rôle qu'elle s'approprie immédiatement. Mais qui pourrait donc lui résister, avec son charme si irlandais, certes pas moi ! Et comme l'on a envie de frapper Gavan O'Herlihy lorsqu'il ose poser son regard d'ivrogne sur elle ! L'univers de Superman la récompensera plus tard de ce qu'elle a su apporter à la franchise puisqu'elle interprétera le rôle de la mère adoptive du jeune Clark Kent dans la série Smallville (et elle est toujours aussi belle !).
En négatif ensuite car le méchant de service régresse au niveau de simple vilain de série B, le charisme de Vaughn n'ayant pas l'envergure requise pour ce type de film, l'éventail de ses expressions étant malheureusement assez limitée. L'ajout du personnage de sa soeur (vieille film au look lesbien assoiffée de pouvoir) et celui de la blonde plantureuse pas si décervelée que ça de rigueur (cf jaquette, les photos veulent tout dire), n'ajoutent rien au film.
Alors il y a le comique Richard Pryor, qui semble avoir hérité de super-pouvoirs en seule vue de phagocyter l'image, car question abattage, il en a à revendre (merci à Med Hondo, doubleur d'Eddie Murphy en français !). Son interprétation du maladroit Gus Norman servira à combler les trop nombreuses baisses de rythme du film, ce qui laissera finalement une drôle d'impression lors de l'arrivée du mot FIN et les notes retentissantes du générique final. Le film hésite en effet trop souvent entre le burlesque le plus pur - cf la désopilante scène d'ouverture, se déroulant pour une fois dans les rues de Métropolis, et non dans l'espace - et une noirceur qui aurait été à mon sens bienvenue. Car soumis à une kryptonite de synthèse imaginée par le diabolique Ross Webster, Superman va devoir affronter les démons qu'il ignorait jusqu'ici, ne connaissant pas la dualité de l'être humain. Les scènes les plus intéressantes du film présentent alors un super-héros devenu violent et alcoolique, méprisant l'humanité pour laquelle il s'est battu jusqu'ici et semant le chaos autour de lui (bon, d'accord, il aurait pu faire pire qu'une simple marée noire et redresser la Tour de Pise, mais quand même !). Voir le maladroit Clark Kent affronter, en s'affirmant peu à peu, un Superman mal rasé à l'uniforme dont le rouge vif est devenu couleur de sang séché, c'est un véritable plaisir coupable ! Et bravo pour la performance d'acteur, Christopher Reeve donnant vraiment à voir deux acteurs ayant à peine une vague ressemblance. Grand moment, et truffé d'effets bluffants.
La fin est cependant moins heureuse, noyée dans un déluge d'effets spéciaux assez maladroits (la femme-robotisée !), ratant le coche d'un affrontement qui aurait pu être sublime entre Superman et l'incarnation d'une Intelligence Artificielle (Terminator, c'était 3 ans avant quand même).
Faisant le grand écart entre produit ciblé grand-public et oeuvre plus personnelle (le Superman maléfique), le film échoue à trouver son public et s'éloigne de ce à quoi il aurait pu prétendre après les deux premiers chefs-d'oeuvre qui ont ouvert la série.
Bon, je vais bientôt mater le numéro 4, que nombre de critiques oublient souvent (en fait, on parle souvent de la trilogie interprétée par Christopher Reeve, mais le 4 existe bel et bien, je l'ai !). Allez, courage Superman !

@+

Stéphane DELURE

Publié dans Cinéma super-héros

Commenter cet article

Grissom 29/03/2010 21:20


Superman 3 j'ai le souvenir de décors qui sentaient un peu le carton mal bricolé mais sinon je dois dire que j'ai oublié assez vite le troisième opus comme le 2 d'ailleurs. pour moi seul le premier
de la saga a un réel souffle......et puis si on compare à ce qui s'est fait depuis ces films ont pris une claque avec les X men par exemple.