Superman 4 : le face-à-face

Publié le par Mordhogor

sup4-dvd-deluxe

1987, soit neuf ans après le début de la saga, et voici que déboule sur les écrans du monde entier la quatrième aventure du héros à l'horrible collant dans sa version incarnée par Christopher Reeve, d'ailleurs impliqué cette fois-ci au poste de scénariste.

Sidney J. Furie, correct artisan du 7ème Art - on lui doit entre autres Ipcress, L'Ultime Randonnée, L'Emprise - succède aux deux Richard (Donner et Lester) au poste de réalisateur, après que ses deux prédécesseurs aient décliné l'offre.

Et les choses se présentaient à l'époque plutôt bien, malgré l'absence au scénario de l'habile Mario Puzo (il avait déjà fui le numéro 3) : Gene Hackman revenait incarner le rôle de l'infâme et malgré tout sympathique (oui, normalement, ce n'est pas compatible, je sais !) Lex Luthor et ce volet abordait le thème ambitieux du désarmement nucléaire. L'homme d'acier décidait en effet de s'impliquer totalement dans ce monde rongé par le spectre de la guerre en envoyant toutes les armes nucléaires droit dans le soleil (en fait, juste un filet, assez grand il est vrai, et lancé avec une grande maîtrise du lancer de marteau, vous allez voir, c'est tordant !). Cet interventionnisme va bien entendu réjouir les enfants et les honnêtes travailleurs mais donner la migraine aux marchands d'armes (russes, ricains, ainsi qu'un obscur négociateur au nom sonnant bien français). Luthor proposera alors ses services pour mettre fin aux jours de Superman, en créant son propre surhomme à partir d'une mèche de cheveux de Superman, qu'il nommera Nuclear Man, car tirant son énergie du soleil (il s'éteint à l'ombre !).

Exit les excès burlesques du numéro 3, alors pourquoi pas ?

Et bien parce que, dans cette soupe apparemment alléchante, il fut mis un peu trop de navet. Car osons le dire, nous sommes loin, mais alors très loin d'un chef d'oeuvre !

Ce qui m'a agacé en tout premier lieu (mais j'avoue en avoir ri aussi !), c'est la mise en avant du politiquement correct : un métro risque de dérailler ? Superman intervient mais assure tout le monde que le métro américain est le plus sûr du monde ! Des policiers chutent dans leur voiture au fond d'un ravin ? Ils ressortent comme dans un toon couverts de poussière et éberlués, mais bien vivants !

Il y a les acteurs ensuite : Christopher Reeve paraît ne plus y croire et il fait physiquement bien moins impressionnant, Gene Hackman est là mais il cachetonne avant tout (et son acolyte Ned Beatty a disparu). Quant au Nuclear Man, incarné par le musculeux Mark Pillow, il est fade et adore crier en se déboîtant la mâchoire.

Les scènes absurdes sont légion : le "germe" de Nuclear Man est mélangé à des morceaux de tissu, afin qu'il vienne au monde habillé ; la richissime Lacy Warfield (Mariel Hemingway) est enlevée dans l'espace où elle parvient à respirer sans problème ; Superman joue à cache-cache avec Clark Kent TRES longtemps pour pouvoir sortir en même temps avec les deux héroïnes (en gentleman bien sûr) ; après une bagarre sur la lune, Superman redresse le drapeau ricain au lieu de se précipiter après le super-vilain brushingué,...

Et les effets spéciaux, souffrant d'un cruel défaut de moyens : aïe aïe aïe !!! En 1987, ils paraissent avoir déjà 20 ans d'âge ! On voit les cables soutenant Nuclear Man, le passage en boucle de mauvaises superpositions du héros en vol, la muraille de chine est détruite et reconstruite en un simple regard de Superman (pas les moyens de payer la scène prévue qui devait le voir rebâtir la structure en super-vitesse et à la main), bouchage du vézuve (ou stromboli ?) à coup de morceau de montagne découpée à l'oeil-laser (décidemment bien pratique !)...

Bon, je vais m'arrêter là. Je n'avais jamais vu ce film avant aujourd'hui, et je comprends désormais pourquoi certains critiques parlent de la "trilogie" Superman/Reeve. Le 5ème volet devait être réalisé par Christopher Reeve, et annoncer l'arrivée d'un nouveau héros, mais l'échec du film enterra le super-héros pour de nombreuses années.

Ah si, Margot Kidder est bien plus jolie dans ce volet que dans les trois premiers ! Les 9 ans de plus lui vont bien à mon goût !

J'attends maintenant de voir la version de Singer (toujours pas vue !) et je rêve de l'affrontement Superman/Doomsday, annonçant la mort du super-héros, avant sa renaissance !!!

 

Bon navet !

 

Stéphane DELURE

Publié dans Cinéma super-héros

Commenter cet article

grissom 12/04/2010 21:22



difficile de parler de ce film car je pensais que la série s'était interrompue après le troisième...je n'en avais jamais entendu parler mais ça donne pas envie même à 1 euro sur certains
sites.......



Mordhogor 12/04/2010 22:34



Oh, si. Y'a de quoi rire : mais c'est vrai que c'est pas le but recherché ! Je vais mater les 44 mn de scènes coupées pour rire encore plus !!!